TAPIK!


Les techniques de la tapisserie et de la mosaïque sont très proches puisqu'il s'agit d'une pixellisation de l'image dans les deux cas. Ici, la partie "tapisserie" est réalisée sur un filet au point noué, chaque fil est fixé indépendamment de son voisin sur le filet. L'analogie entre les deux techniques en est d'autant plus renforcée puisqu'on réalise aussi des mosaïques sur filet et que chaque tesselle est par définition indépendante l'une de l'autre. La partie "mosaïque" est réalisée avec des flammèches de verre de différentes sortes, Albertini, plaques de verre, smalts plantées droites ou inclinées dans un ciment-colle pigmenté. Les deux matériaux se mêlent et donnent une impression de douceur mais dangereuse d’où le titre, néologisme formé par les mots "tapisserie" et "pique".